Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de topotore
  • : Les mots invitent à leur traduction afin d'entrevoir sur le mode singulier de chacun cet "au-delà de la langue" si étonnant. La poésie illumine cette frontière.
  • Contact

Recherche

16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 11:32

Cher univers,

 

 

Dans ma brasse et ma conviction contre la charge des flots, il se passe quelque chose.

La Grande Bleue se donne toute entière à mes caprices, et, tumultueuse à souhaits encourage les forces que je mobilise jusqu’à leur limite sans craindre l’enivrement.

L’étincelante écume des vagues semble jouer de ma bouche comme la salive du cheval au summum de son effort.

Ces quelques lignes te diront, je pense, mon bonheur et ma joie, car, elle t’entoure, elle te prend, elle te tient, cette merveilleuse sensation de dépassement. Ma turquoise, ma mère, n’es-tu pas ma seule sécurité ? Ce moment tant désiré paraît arriver enfin où je peux me fondre aux éléments. Et le crépuscule obscur qui m’enhardit n’échappe en rien au banquet merveilleux auquel, un jour, nous sommes tous conviés. Qu’il manque y jette le trouble car la violence des rayons perturbe mes mouvements, entame mon imagination, dérégule même ma respiration, au point qu’il me faut, tout retourné, retrouver la quiétude de ma flamme intérieure, la plénitude que m’inspire mon protecteur secret dans les moments les plus forts, ces instants où l’être se veut suspendu, échappant aux dures lois qui le plient et lui pèsent, fort des alternances insistantes de cet échange permanent entre singulier et universel.

Ces lettres détrempées te sont adressées pour une plus profonde découverte de l’intime qui me pousse. Je meurs de cette envie d’écrire, je jongle de, et aussi dans cette imaginaire agité. Mais il fuit le partage et ressent l’hostilité.

Elle se fait source, elle remplit de douceur, elle nourrit, inonde, fond en ondée rafraîchissante pour encourager la vie, elle est heureuse et sauvage, infinie et joyeuse, au point que je me réjouis de te l’écrire : ma petite folie.

J’ai bien envie de me sentir encore longtemps un petit bout de toi.

                Au moins un petit bout de temps ! S’il te plait, univers si grand !
Partager cet article
Repost0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 06:43
   La page blanche émeut, la blanche page émeut, m'émeut la page blanche, mais si ! Et si la page était bleue ! Il faut essayer. La voici couleur du ciel, de ce ciel qui regarde en bas, qui s'inquiète sûrement de la brutalité de nos activités.

    En superposition au monde harmonieux des animaux, il contemple le drame humain. Les animaux participent à l'équilibre de la planète en alternant procréation et nettoyage, selon une chaîne alimentaire bien rodée  qui entretient la biodiversité. Les hommes, par contre, avec leur fâcheuse tendance à vouloir le pouvoir, se permettent d'arriver à leur fin par tous les moyens, sans aucun égard pour l'autre ni pour la descendance.
Ils témoignent volontiers contre eux-même en criant haut et fort que "la fin ne justifie pas les moyens", et se condamnent à une fin imprévue, voire à une faim préméditée tout au moins pour les malchanceux qui vivent du mauvais côté de la barrière.
 
    Là, nous y sommes, la page bleu ciel n'aura pas ému autant que la blanche. Le blanc n'est pas une couleur. Ne peut-on pas dire alors que la couleur sécurise.
Mais vraiment, je n'aime pas la couleur des maillots de l'OM. Le rose me paraît sortir tout droit d'une usine pétrochimique à produire des bonbons immangeables. Comme le bleu leur allait bien ! Je vous rassure, je ne suis pas du tout un fou de foot. Mais ! Mais le bleu, tout de même, sur le vert du gazon, ça fait du bien !

    Et voilà, c'est la valse des idées. Ecrire pour le plaisir. Pourquoi pas une rumba de la tendresse en cette fête des Valentins et des Valentines. Le tango des amours irait à merveille aux amoureux transis qui le termineraient par un boléro chaloupé. Du menuet pour les coquins timides jusqu'au twist pour les accros de l'individualisme en groupe. Tiens ! Quelle drôle d'idée !

    Après ces vaines élucubrations du jour, je note amusant de prendre date du soir de ce 14 février 2008 qui préviendra de toute tentative d'enregistrer après 22 h 30 afin d'améliorer le service du serveur. Les méthodes développées pour améliorer les services dépendent de chaque entreprise. La SNCF fit appel à Socrate, il y a déjà vingt ans. Le restaurateur a renvoyé son vieux serveur depuis quelques jours. Air France veut acheter l'AGV pour mieux desservir les terminaux. Quant aux passerelles qui donnent à embarquer sur les paquebots, il y a beaucoup à faire. J'ai une pensée néanmoins pour les familles endeuillées à cause de ce service.

    Bonne soirée ! L'enregistrement se fera dans les temps !
Partager cet article
Repost0