Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de topotore
  • : Les mots invitent à leur traduction afin d'entrevoir sur le mode singulier de chacun cet "au-delà de la langue" si étonnant. La poésie illumine cette frontière.
  • Contact

Recherche

8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 14:43

Tristesse en ce 8 janvier 2015. Cabu, Wolinski, Honoré, Tignous, Charb, le directeur de Charlie Hebdo, mais aussi, Bernard Maris, et six autres personnes ont été lâchement abattus parce qu'ils riaient. Tout d'abord, je pense à leurs familles, à tous ces proches qu'ils faisaient rire aussi et qui avaient besoin d'eux plus que nous tous.

Normal, il nous faut prendre du recul. Mais c'est réfléchir et laisser passer l'émotion, CHIALER (CHARLIE renversé), puis décider. Décider ne ne jamais reculer.

Il fallait les rencontrer pour découvrir leur gentillesse. Au dernier Festival de l'Estaque, il fallait les voir offrir leurs oeuvres à un public posant volontiers,touts composants d'un échange autour d'une caricature dans la bonne humeur et dans la sécurité. D'ailleurs leur caricature ne serait pas bonne s'ils n'aimaient pas les gens. Leur empathie spontanée les nourrit comme elle alimente leur plume ou leur crayon.

Ces artistes sont si sensibles que les injustices du monde leur paraissent plus grandes, et cette sensibilité se drape d'humour par pudeur pour une simple quête d'attention.

Nous les aimons et nous ne cesserons pas de leur dire. Nous avons besoin d'eux. Nous savons qu'un gouvernement qui ne les laisserait pas vivre serait à combattre de toute nos forces, comme nous voulons combattre toute forme d'intégrisme, religieux, politique, ou même économique. C'est pourquoi notre seule réaction est de ne pas reculer.

Nous ferons ce qu'il faut pour que Charlie vive encore ainsi que tous les journaux humoristiques.

Partager cet article
Repost0

commentaires